Sous l’effet des mutations du monde du travail telles que la complexité grandissante des tâches, la réduction des temps de repos, l’individualisation du travail ou encore les exigences accrues de la clientèle, la prise en compte des risques psychosociaux est devenue incontournable.

Réglementation générale liée aux risques psychosociaux

Une obligation générale de sécurité incombe à l’employeur (article L. 4121-1 du Code du travail). Il lui revient d’évaluer les risques, y compris psychosociaux, et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés. Cette obligation générale repose sur une approche globale de la prévention des risques professionnels. Il ne s’agit pas seulement de rechercher la conformité à des obligations précises mais d’obtenir le résultat attendu (assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des salariés).

Risques Psychosociaux-Réussite Pro-Lille

Notre action

Réussite Pro, expert dans le domaine de la qualité de vie au travail et de la prévention des risques psychosociaux, vous accompagne pour évaluer et diagnostiquer les risques psychosociaux de votre organisation.

​Selon vos besoins, nous vous proposons la mise en place d’outils d’évaluation des facteurs de risques présents dans l’organisation de l’activité, ainsi que l’évaluation des modalités d’expositions des salariés et agents à ces facteurs.

​Réussite Pro vous accompagne dans les différentes problématiques liées aux risques psychosociaux :

  • La définition d’une politique de préventions globale des RPS
  • L’évaluation à l’aide d’outils standardisés des différentes composantes favorisant la qualité de vie au travail ou l’émergence des risques.
  • La prévention du développement des risques liés au changement et l’accompagnement des personnes
  • La formation des équipes pour faire face, détecter et agir sur les situations à risques.
  • Le soutien et l’accompagnement des équipes en souffrance et en difficulté.
  • La prévention, la détection et la médiation des situations de tension au travail.

La prévention primaire consiste à anticiper les problèmes et à développer une culture de prévention. C’est une démarche de compréhension et d’anticipation des difficultés avérées ou probables.

Relèvent de la prévention primaire les actions de prévention au sens fort du terme, positionnées en amont des situations de risques qui visent à supprimer, voire réduire les risques. En matière de RPS, il s’agira d’actions touchant à l’organisation du travail, aux collectifs et relations de travail, au management, au fonctionnement des services. Elles visent à modifier les conditions concrètes de l’activité des agents en supprimant -ou en réduisant fortement- les causes des situations génératrices de RPS.

Cette prévention fait surtout appel à des actions orientées autour des processus organisationnels sur :

  • les rôles et missions (processus de prises de décisions, les acteurs relais),
  • le management (son positionnement, le cadre et la nature de la prescription),
  • la conception des postes, sur les espaces de dialogue pour des échanges métiers.

La prévention secondaire prend souvent le forme de formations, de sensibilisation, d’actions ponctuelles vers une équipe de travail. Elle a pour objectif le développement des ressources pour faire face à la situation et/ou le dépassement de la crise.

Relèvent de la prévention secondaire les actions de prévention qui visent à réduire les atteintes à la santé des individus en les aidant à mieux gérer les situations à risques. En matière de RPS, toutes les formations à la gestion du stress et des situations de violence entrent dans cette catégorie. La cible reste les agents eux-mêmes pour renforcer leurs ressources personnelles pour faire face aux situations à risques.

Cette prévention fait surtout appel à la mise en œuvre de moyens de protection :

  • des actions orientées autour des populations sur la formation de groupes métiers (décalage sur le métier, gestion des compétences…),
  • sur le contrôle et le suivi du personnel.

La prévention tertiaire est axée sur les conséquences . Nous vous accompagnons dans les processus de retour à l’emploi des salariés et agents en souffrance.

Relèvent de la prévention tertiaire les actions de prévention plutôt curatives lorsque le dommage a eu lieu. Il s’agit d’en limiter les conséquences sur les individus. En matière de RPS, il s’agira par exemple de mettre en place une cellule psychologique à l’écoute des agents après une agression.

Cette prévention fait surtout appel à des actions orientées autour de l’individu et des collectifs de travail sur :

  • le soutien psychologique
  • des mesures de protection

Audit des risques psychosociaux

Prévenir les RPS, c’est avant tout mettre en place des modes d’organisation qui soient favorables à la santé physique et mentale des salariés : travail en équipe, utilisation des compétences des salariés, marges de manœuvre suffisantes, participation des salariés aux décisions les concernant…

Une démarche de prévention collective (ou globale) doit permettre d’évaluer précisément le niveau de risques, d’en identifier les sources et de mettre en place un plan d’actions. Une telle démarche permet une prévention efficace et durable.

Prevention des risques psychosociaux

Réussite Pro vous accompagne à toutes les étapes de ce processus.

Nous sommes attentifs à :

  • L’engagement de la direction à mener une démarche complète.
  • L’implication des représentants du personnel.
  • La participation des salariés, de l’encadrement et une information régulière auprès de ceux-ci.
  • Le respect des personnes et notamment la protection de leur parole.
  • La mise en place d’un groupe de travail (groupe projet dédié) dont la taille, les contours, les missions et la dénomination varieront selon l’effectif de l’entreprise et la méthodologie particulière engagée.

Dans le cadre d’un diagnostic, nous :

  • Analysons les difficultés présentes et établissons un diagnostic précis des dysfonctionnements
  • Restituons les résultats auprès de la Direction des Ressources Humaines
  • Proposons un plan d’actions correctif

Après avoir pris connaissance du document unique, notre accompagnement, réalisé par des psychologues du travail, se décline en deux temps de recueil de données :

  • Le recueil de données quantitatives, par le biais d’un questionnaire validé scientifiquement.
  • Le recueil de données qualitatives, par le biais d’entretiens et d’observations au poste de travail.

Vous souhaitez en discuter avec nous ?

Vous souhaitez connaître davantage notre démarche ou tout simplement nous rencontrer, n’hésitez pas à nous solliciter.